BAC Général : La PEEP appelle à des épreuves dans la plus grande sérénité ! (Communiqué du 14 juin)

BAC Général : La PEEP appelle à des épreuves dans la plus grande sérénité ! (Communiqué du 14 juin)

Le 14 juin 2019

 

Bac j-3 :

La PEEP appelle à des épreuves dans la plus grande sérénité !

 

À trois jours du début des épreuves écrites du baccalauréat, la Fédération des Parents d’Élèves de l’Enseignement Public (PEEP) lance un appel aux organisations syndicales représentatives d’enseignants pour que les épreuves du baccalauréat se déroulent dans la plus grande sérénité pour les élèves.

La PEEP se dit confiante car cette menace de grève a bien été prise en compte au ministère et dans les lycées, mais n'exclut pas quelques incidents possibles.

La PEEP renouvelle également sa confiance aux enseignants qui ont préparé les élèves à cette épreuve tout au long de l’année et ne voudront pas les pénaliser pour des enjeux qui ne sont pas les leurs.

Il existe d’autres moyens de rentrer dans un dialogue avec le gouvernement que celui de faire grève ! Le droit de grève existe mais nous n’avons pas le droit de priver des milliers de jeunes d’une épreuve qui engage leur réussite scolaire.

Le bac de demain se prépare aujourd’hui

La PEEP soutient la réforme du baccalauréat. Pour elle, cet examen doit se transformer pour offrir un bac de demain plus en phase avec la société actuelle. La PEEP soutient les mesures annoncées pour plusieurs raisons.

L’organisation du contrôle continu d’une part en épreuves communes et d’autre part sur la base des bulletins scolaires nous paraît propice à la valorisation d’un travail régulier tout au long des classes de première et de terminale.

La diminution du nombre d’épreuves et la prise en compte significative du contrôle continu sont des mesures défendues depuis de nombreuses années par notre fédération.

Les notes de Parcoursup seront celles du bac à l'exception de l’épreuve de philosophie et de celle du « grand oral ».  Ces notes seront significatives puisque issues d'épreuves nationales (10% de contrôle continu). Elles seront anonymisées pour la correction.

La disparition des filières et l’organisation en spécialités nous semblent de nature à permettre aux élèves de faire des choix en fonction de leurs goûts et de leurs talents et de mieux les préparer à l’enseignement supérieur. Les élèves pourront ainsi personnaliser leur parcours : 50% des élèves ont construit des parcours de spécialisation inédits, comme par exemple, Maths/Numérique/Anglais ou Humanités/Histoire-Géo/Sciences Economiques et Sociales.

Cependant, la PEEP reste vigilante quant aux conditions de la mise en œuvre de cette réforme : cohérence des calendriers, connaissance des contenus des programmes, mobilisation pertinente des ressources, tant techniques et financières qu’humaines.

Notre fédération souhaite poursuivre son dialogue constructif avec les représentants du ministère de l’Education, aussi bien sur le plan national que local afin de faire avancer ses positions. Elle restera attentive à ce que les points d’inquiétude, soulevés par de nombreux parents dans toutes les régions, soient effectivement pris en compte, et vigilante quant aux réponses apportées.

Télécharger le PDF