Baccalauréat : une réforme qui devra tenir ses promesses

Baccalauréat : une réforme qui devra tenir ses promesses

Le 15 février 2018


Baccalauréat : une réforme qui devra tenir ses promesses

 


Les parents d’élèves de la PEEP approuvent, sur de nombreux points, la nouvelle organisation du baccalauréat général et du lycée.

La disparition des filières et l’organisation en spécialités nous semblent de nature à permettre aux élèves de faire des choix en fonction de leurs goûts et de leurs talents et de mieux les préparer à l’enseignement supérieur.

La diminution du nombre d’épreuves et la prise en compte significative du contrôle continu sont des mesures défendues depuis de nombreuses années par notre fédération.

La mise en place d’une épreuve orale finale nous semble intéressante : elle permettra de valoriser des compétences orales pourtant peu mises en avant jusqu’ici dans notre système éducatif ; ces compétences devront être développées tout au long de la scolarité. Cet exercice, sous forme de présentation d’un projet adossé aux disciplines de spécialité et préparé dès la classe de première, devra être strictement encadré.

La PEEP soutient l’évaluation des disciplines de spécialités au printemps ; elle permettra que les résultats des disciplines de spécialité et du contrôle continu soient pris en compte dans les procédures d’orientation vers le supérieur.

L’organisation du contrôle continu d’une part en épreuves communes et d’autre part sur la base des bulletins scolaires nous paraît propice à la valorisation d’un travail régulier tout au long des classes de première et de terminale.

La PEEP regrette l’absence des Mathématiques du socle de culture commune en première ainsi que celle des Sciences (Sciences et Vie de la Terre et Sciences Physiques). Le socle de culture commune ne comprend qu’une matière scientifique, « Humanités scientifiques et numériques », dont il reste à mieux définir le contenu.

L’augmentation du volume horaire de Philosophie est intéressante, mais nous regrettons que son apprentissage ne débute pas plus tôt dans la scolarité.

La mise en place d’un temps dédié à l’orientation est la bienvenue : l’aide personnalisée était souvent utilisée pour travailler les programmes académiques.

Concernant les baccalauréats technologiques, il sera nécessaire de caler le calendrier de certaines de leurs épreuves sur celui des bacs généraux afin d’intégrer leurs résultats à Parcoursup.

Nous réaffirmons que pour la PEEP cette réforme constitue globalement une avancée, en prenant en compte la progressivité nécessaire au cycle -3 / +3. Mais pour aider les élèves à construire et personnaliser leurs choix, à découvrir de nouvelles méthodes pédagogiques, à développer leurs connaissances, il convient d’être particulièrement vigilant quant aux conditions de sa mise en œuvre : cohérence des calendriers, connaissance des contenus des programmes, mobilisation pertinente des ressources, tant techniques et financières qu’humaines.

 

Télécharger en PDF