Carte Scolaire : la PEEP dénonce une mesure inefficace

Carte Scolaire : la PEEP dénonce une mesure inefficace

le 11 avril 2013

 

La circulaire de rentrée publiée aujourd’hui modifie les règles de l’affectation, au collège et au lycée, des élèves qui souhaiteraient suivre des « options rares » comme les langues mortes ou langues vivantes (russe, chinois…) ou encore les sections sportives. Ces enseignements particuliers, qui concernent peu d’élèves, recrutent hors secteur sur bassin d’éducation car bien évidemment tous les collèges et lycées ne peuvent offrir toutes les options.

Le recrutement de ces élèves se faisait sur dossier en commission académique où leur motivation et leurs compétences pour cet enseignement spécifique étaient examinées.

La PEEP dénonce une mesure inefficace dans l’accroissement de la mixité sociale des établissements scolaires et qui ne peut que contribuer à alimenter la défiance des familles envers l’institution.

Elle rappelle que ce n’est pas en modifiant les critères de dérogation que l’éducation nationale introduira de l’équité dans l’affectation des élèves. Cessons l’hypocrisie, tout le monde sait que les dérogations à la carte scolaire se font de manière « cachée », en dehors de toutes procédures, réservée à certains initiés.

Ainsi La PEEP demande plus d’équité et surtout plus de transparence dans l’affectation des élèves dans les établissements du second degré. Elle souhaite que le ministère publie les chiffres de ces dérogations dans chaque département pour chaque établissement.

Enfin, La PEEP appelle à une véritable réflexion sur les procédures d’affectation des élèves dans les établissements scolaires qui ne cessent d’être modifiées et plongent dans la confusion les familles. Elle tient à rappeler que la mixité sociale des établissements scolaires reflète simplement celle des quartiers où ils sont implantés. Une réflexion plus globale, en lien avec la politique de la ville, s’impose.