La PEEP demande au ministre d’entendre la voix des parents…

La PEEP demande au ministre d’entendre la voix des parents…

Le 8 octobre 2013

 

 

La PEEP demande au ministre d’entendre la voix des parents… pour le seul bien-être des enfants

 

 

La PEEP a créé, le 23 septembre 2013, une boîte mail, rythmesscolairesexprimezvous@peep.asso.fr afin de recueillir le sentiment des parents sur la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires. Plus de trois cents témoignages lui sont parvenus de toutes les régions de France. Autant de descriptions lucides et précises, sans parti pris, de leur vécu et de celui de leurs enfants.

 

Au regard des informations remontées et des difficultés de mise en œuvre, la PEEP demande l’organisation :

 

- de réunions de bilan dans les communes ayant mis en place la réforme des rythmes, entre enseignants, parents et collectivités territoriales pendant les vacances de la Toussaint afin de remédier, au plus vite, aux problèmes organisationnels.

 

- d’une concertation au niveau national avec les principaux acteurs de la réforme afin de proposer un réaménagement du cadre réglementaire et une prise en compte de la spécificité des territoires ruraux.

 

Synthèse des remontées sur les rythmes scolaires

 

A 88 % les parents témoignent de la grande fatigue, de la nervosité et de l’irritabilité de leurs enfants à trois semaines de la rentrée, voire d’épuisement pour les plus petits.

 

Dans un grand nombre d’écoles, les élèves des petites sections de maternelle sont réveillés pour participer aux activités péri-scolaires.

 

Pour la majorité d’entre eux, la pause du mercredi est nécessaire même pour les enfants qui avaient l’habitude de se rendre au centre de loisirs.

 

Pour 23 % des parents, leurs enfants sont perturbés car ils quittent leur maîtresse pour partir avec des animateurs qu’ils ne connaissent pas, sans avoir réellement compris pourquoi.

 

Un grand nombre d’enfants sont désorientés, ne faisant pas la différence entre le temps scolaire et périscolaire ; et n’ont plus de repère au niveau de la semaine.

 

Les parents déplorent à 62 % la qualité et l’organisation des activités périscolaires mises en place au sein des écoles. Bon nombre d’animateurs sont peu formés à encadrer des enfants et sont vite débordés par des jeunes fatigués.

 

Ils rapportent le manque d’intérêt des activités proposées qui s’apparentent parfois à une grande récréation. Ils s’inquiètent également de la sécurité des enfants avec la multiplication des encadrants dont certains, comme les bénévoles des associations, ne sont même pas détenteurs du BAFA.

 

Certains parents pointent également le manque de cohérence éducative entre les règles de l’école et celles de ces activités annexes, source supplémentaire de perturbation des enfants.

 

Ils indiquent que lors de la pause méridienne ou des activités périscolaires, les problèmes de discipline, voire de bagarres entre élèves, sont plus nombreux.

 

53 % des parents révèlent qu’effectivement l’aménagement du temps scolaire a eu un impact sur l’organisation familiale et sur celle des enfants hors temps scolaire. Certaines activités sportives pratiquées le mercredi matin n’ont pu être reportées à un autre moment de la semaine.