« Le ministre des Élèves », vraiment ?

« Le ministre des Élèves », vraiment ?

Vendredi 28 janvier 2022

« Le ministre des Élèves », vraiment ?

Certaines régions de notre territoire ont subi des discontinuités d’enseignement particulièrement marquées en cette période de crise sanitaire. La majorité des conseils locaux de la vie lycéenne de France s’est clairement positionnée en faveur d’un aménagement des épreuves finales des enseignements de spécialité du baccalauréat, prévues en mars. Les parents de la PEEP ont soutenu la position des élèves concernés en ajoutant le souhait d’un accompagnement renforcé dans la préparation de ces épreuves.

L’annonce faite aujourd’hui par le Ministère du report de ces épreuves à la mi-mai a stupéfait parents et élèves.

Les parents de la PEEP expriment leur désarroi et leur profonde inquiétude quant aux conséquences profondes de ce changement de dates.

Cette génération d’élèves qui se perçoit déjà comme « sacrifiée » par la pandémie tentait de rattraper un contrôle continu durement éprouvé par la crise sanitaire en préparant au mieux les épreuves finales, déterminantes dans orientation vers le supérieur.

Tous ces élèves apprennent aujourd’hui que ces épreuves ne seront pas prises en compte dans leur dossier d’affectation dans le supérieur, remplacées par les notes de contrôle continu noté parfois sévèrement, au regard de règles qui ne s’inscrivaient pas dans une évaluation finale.

Ils apprennent que le ministre, en guise de préparation avant une période traditionnellement anxiogène, chargée par les nombreux concours qui s’ajoutent aux examens, leur propose de consacrer les 2 jours précédant ces épreuves aux révisions, comme un simple « bachotage ».

Ils apprennent enfin que les langues vivantes sont devenues une variable d’ajustement puisqu’on suspend l’évaluation visant à l’attestation de langue vivante cette année.

Les parents de la PEEP ne peuvent qu’être en désaccord avec le choix du ministère qui n’a pas tenu compte de l’avis des lycéens, ni de la majorité des organisations de parents.

Après 2 années de scolarité plus ou moins en pointillé, il nous semble essentiel de se concentrer sur l’accompagnement des élèves vers l’enseignement supérieur en leur permettant de passer des épreuves équilibrées afin d’accéder à une orientation choisie.

 La PEEP soutient un maintien des dates d’épreuves la semaine du 14 mars avec aménagements.