Remplacement des enseignants absents : la PEEP appelle à la constitution d'un groupe de travail

Remplacement des enseignants absents : la PEEP appelle à la constitution d'un groupe de travail

 

La PEEP appelle à la constitution d’un groupe de travail

 

Les parents d’élèves sont confrontés de manière régulière et soutenue au non remplacement de l’enseignant de leur enfant à tous les niveaux de la scolarité.

Les accidents ou longues maladies des enseignants sont pour les parents le signe d’heures perdues irrémédiablement pour les élèves, de pans entiers des programmes non abordés, de difficultés probables dans les classes supérieures…

A la pénurie des remplaçants s’ajoute la qualité du remplacement dans les disciplines où il y a pénurie, comme en mathématiques ou en sciences. Dans ces disciplines, l’éducation nationale a recours à des personnes en recherche d’emploi, souvent qualifiées mais qui ne sont pas des professionnels de l’éducation, ne maîtrisant ni la pédagogie ni la gestion des classes.

Ce problème récurrent qui nuit bien évidemment aux apprentissages des élèves, surtout les plus faibles, a aussi un impact indéniable sur le climat scolaire des établissements et entache les relations entre les parents et l’Ecole. Mais plus encore, il accroît l’impact des inégalités sociales sur les résultats scolaires; certaines familles, contrairement à d’autres, étant en capacité de financer des cours particuliers pour pallier les carences de l’éducation nationale.

Aussi, la PEEP plaide pour le rattrapage des heures de cours perdues.

Elle avait déjà alerté les ministres précédents sur cette situation alarmante et avait appelé à la constitution d’un groupe de travail sur ce sujet fort complexe. Pour les parents, il ne doit pas y avoir de fatalité en la matière !