Renforcement de l'appartenance républicaine : La PEEP satisfaite de voir les parents d'élèves au cœur des propositions

Renforcement de l'appartenance républicaine : La PEEP satisfaite de voir les parents d'élèves au cœur des propositions

Le 17 avril 2015

 

Renforcement de l'appartenance républicaine :

La PEEP satisfaite de voir les parents d'élèves au cœur des propositions

 

 

Le 15 avril 2015, les présidents du Sénat et de l'Assemblée nationale ont remis au Président de la République leurs analyses et propositions pour renforcer les différentes formes d'engagement et le sentiment d'appartenance républicaine.

Au-delà des visions différentes que peuvent avoir sur le sujet les Présidents des deux assemblées, force est de constater que l'école, les familles et les associations de parents sont au cœur des propositions qu'ils ont présentées.

Le Président Gérard LARCHER souligne justement « la responsabilité première des parents dans leur rôle d'éducateur » et le fait que l'école joue, aux côtés des familles, « un rôle de creuset républicain ». De son côté, le Président Claude Bartolone rappelle qu’« à côté de l’instruction, l’éducation est une responsabilité partagée avec tous les autres acteurs », au premier rang desquels les familles et les associations de parents d’élèves.

La PEEP note avec satisfaction les propositions visant à reconnaitre l’engagement associatif et bénévole des parents délégués : crédit temps engagement ou validation de semestres pour la retraite.

Mais la mise en œuvre des mesures entraînant une implication active des parents (réseaux de partenaires éducatifs, participations aux projets éducatifs de l’école ou aux jurys de VAE), ne pourra se faire qu’avec la création d’un véritable statut pour les parents délégués.

Elle se félicite également des propositions du Président BARTOLONE relatives au soutien aux associations orientées vers l’intérêt général, ce qui est le cas des associations de parents affiliées à la PEEP (consolidation des subventions, mobilisation des outils du mécénat, possibilité d’employer des contrats d’avenir).

En ce qui concerne les autres propositions en lien avec l’école, la PEEP soutient :

  • Le renforcement de l’autorité de l’école dans le cadre d’une plus grande autonomie des établissements, pour le second degré, et de la création d’un statut pour les écoles du premier degré et leurs directeurs ;
  • Le principe des démarches d’accompagnement par les pairs ;
  • L’éducation socioculturelle, qui a fait ses preuves dans l’enseignement agricole ;
  • La création de banques de stages, même si elle s’interroge sur la possibilité, pour les associations, d’accueillir des jeunes en stage dans des horaires compatibles avec ceux de l’école ;
  • Le rétablissement des dispositifs de valorisation des élèves, « le principe d’égalité ne s’opposant pas », comme le souligne le Président LARCHER, « à la reconnaissance des mérites de chacun ».

En revanche, la PEEP s’interroge sur les objectifs ou l’efficacité de certaines propositions comme :

  • Un « livret citoyen » accompagnant les élèves du primaire au baccalauréat ;
  • Le jumelage d’établissements de profils différents au sein d’un même département.

A l’origine du mouvement des parents d’élèves, la PEEP a toujours œuvré pour une implication des familles dans le parcours scolaire de leurs enfants, afin d’y créer, conjointement avec les enseignants, les conditions de réussite et d’intégration citoyenne. Avec le soutien de toutes ses associations locales, de tous ses responsables et de toutes les familles adhérentes, la PEEP accompagnera toutes les réformes visant à répondre à la nécessité de renforcement de l’appartenance républicaine.