Rythmes scolaires : pour la PEEP le projet de décret d’assouplissement constitue une bouffée d’air

Rythmes scolaires : pour la PEEP le projet de décret d’assouplissement constitue une bouffée d’air

Le 25 avril 2014

 

 

Rythmes scolaires :

pour la PEEP le projet de décret d’assouplissement

constitue une bouffée d’air

 

Pour la PEEP, le projet d’assouplissement du décret sur la réforme des rythmes scolaires va dans le bon sens en permettant de sortir du carcan des 9 demi-journées et des 5 h 30 par jour. Les communes qui le souhaitent vont pouvoir regrouper les activités périscolaires sur une après-midi offrant ainsi une vraie plage de respiration aux élèves, mieux identifiée dans leur perception de la semaine.

 

La PEEP accueille également favorablement la place donnée aux conseils d’école dans ce nouveau texte, en rendant obligatoire leur consultation. La réflexion sur l’aménagement du temps scolaire doit associer tous les acteurs de l’école, en premier lieu les représentants de parents d’élèves. En outre, la nécessité d’une convergence des points de vue de toutes les parties prenantes est un préalable à un aménagement réussi du temps de l’enfant.  

 

Lors des expérimentations des communes ayant mis en place l’organisation des 4,5 jours, il est apparu clairement aux parents de la PEEP que les nouveaux rythmes ne bénéficient particulièrement pas aux élèves de maternelle. Pour la PEEP, il est nécessaire que soient distingués et adaptés les rythmes des plus petits. C’est pourquoi elle demande que le projet de décret prenne en compte cette spécificité et permette aux communes de ne pas organiser l’école sur 4,5 jours à la maternelle.

 

Enfin, certaines communes ont mis en place des organisations du temps scolaire qui ont fait leurs preuves ou qui sont fondées sur des projets éducatifs partagés, mais qui n’entrent pas pleinement dans les « normes » du nouveau cadre défini par le ministre. La PEEP souhaite avoir l’assurance que ces organisations atypiques pourront être autorisées à l’expérimentation.