Conférence nationale du handicap du 11 février 2020

Février 2020

 

Conférence nationale du handicap :

La PEEP demande des moyens à la hauteur des annonces

 

La Conférence nationale du handicap s'est déroulée le 11 février en présence du président de la République, de nombreux ministres et acteurs de la société civile, dont la PEEP.

 

Notre fédération, de tout temps soucieuse de la prise en charge des élèves en situation de handicap, salue quelques annonces mais souhaite que les moyens matériels et humains soient mis en place plus rapidement afin de pouvoir tenir ces engagements présidentiels.

 

Il y a encore trop d'enfants qui attendent de pouvoir trouver leur place au sein de notre système scolaire, faute de place adaptée, de personnel formé ou de moyens pour financer les aménagements.

 

La PEEP souligne régulièrement auprès des instances locales et nationales, la nécessité d'améliorer l'emploi, les conditions d'affectation et l'évolution de carrière des personnels accompagnants pour prévenir les ruptures. Aussi elle salue l'annonce d'une reconnaissance des personnels AESH en qualité de véritables professionnels avec perspective de droit à carrière. Stabiliser leurs contrats de travail et leurs salaires leur permettra de s'investir pleinement dans leur mission : aider et accompagner nos enfants. Pour la PEEP, les dernières avancées sur les CDI sont une bonne chose mais elle regrette le temps de travail partiel, les formations aléatoires et la faible rémunération, source de nombreux abandons et de ruptures de parcours scolaire pour les élèves.

 

La PEEP souhaiterait attirer l'attention sur la nécessité du diagnostic précoce, permettant une meilleure prise en charge de l'enfant et de sa famille sans un reste à charge pour accéder aux divers intervenants médico-sociaux. Elle salue la création du forfait dépistage TSA* et troubles neuro-développementaux de 0 à 6 ans et l'annonce de son extension jusqu'à 12 ans et aux troubles DYS* et associés, TDAH*.

 

Les délais pour les procédures MDPH passeraient à 3 mois. La PEEP s'interroge sur le réalisme de ce délai au vu des dysfonctionnements dans certains départements et du flux des demandes variable. Elle demande qu'un accompagnement par des moyens pérennes soit envisagé pour aider les MDPH à atteindre cet objectif ambitieux et harmoniser leurs pratiques pour une égalité de traitement des familles.

 

La fédération qui accompagne depuis des décennies les familles dans le décodage des dispositifs de compensation et d'accompagnement des élèves en situation de handicap visible ou invisible, forme le souhait que la création des « Maisons France Services » et d'un numéro d'appel national unique, permettra une plus grande proximité avec les familles concernées et une réponse calibrée à leurs besoins exprimés.

 

La PEEP se réjouit que les professeurs des 1er et 2nd degrés suivent dès la rentrée prochaine un module handicap dans leur formation initiale. Elle aimerait qu'une formation continue soit aussi accessible afin de partager les avancées pédagogiques dans ce domaine et trouver les ressources nécessaires pour mieux comprendre, être aidés et aider les élèves en situation de handicap, dans l'exercice de leur mission d’instruction nationale.

 

Notre fédération souhaite que nous sortions de nos habitudes en pensant autrement la personne handicapée, comme une personne ayant un talent différent, voire une autre aptitude, à développer.

 

 

* TSA = Trouble du Spectre de l’Autisme

* DYS = Troubles d’apprentissage (dyslexie, dyscalculie, dysphasie, etc.)

* TDAH = Trouble de Déficit de l’Attention / Hyperactivité

* MDPH = Maison Départementale des Personnes Handicapées