Assurer un logement étudiant

Assurance logement étudiant

 

Qu’il s’agisse d’une colocation ou d’une location individuelle, l’assurance habitation est une obligation légale.

Le propriétaire ou bailleur peut d’ailleurs demander une attestation avant de faire signer le bail ou de remettre les clés. Ne pas posséder d’assurance logement est un motif de rupture de bail. 

Si l’assurance habitation est un poste de dépense non négligeable pour beaucoup de ménages, les assureurs ont prévu des contrats à petits prix pour le budget serré des nouveaux clients que sont les étudiants. En effet, conscients du pouvoir d’achat limité des étudiants, la plupart des assureurs proposent des formules ou "package spéciaux".

Pour en profiter, il faudra que le locataire soit en dessous d’un âge limite (selon les conditions de ventes propres à chaque contrat) et qu’il soit en mesure de justifier de son statut d’étudiant (photocopie de sa carte d’étudiant ou certificat de scolarité post bac).

Certaines compagnies d’assurance proposent également des contrats spécifiques en cas de colocation.

Les garanties de ces contrats sont les mêmes que pour n’importe quel contrat d’assurance multirisque habitation classique. L’assurance couvrira les sinistres matériels (dégâts des eaux, incendie, catastrophe naturelle…) et les risques de vol ou de cambriolage.

Elle inclut également la garantie "responsabilité civile", qui assurera une protection en cas de dommages matériels et/ou corporels infligés à un tiers.

Comme pour toutes les assurances, l’étudiant peut souscrire en option des garanties complémentaires pour, par exemple, le couvrir pendant les périodes de stages.

Conseils Peep Sup : Pour bien conseiller votre enfant, prenez le temps de lire l’offre dans son intégralité car les formules varient d’une compagnie à l’autre. Avant d’ajouter ou de modifier certaines garanties, vérifiez bien qu’elles ne soient pas déjà présentes dans le contrat, les doublons étant une cause fréquente de prime annuelle élevée. Une bonne assurance n’est pas forcément celle qui cumule les garanties : il vaut mieux bien choisir et adapter le contrat aux besoins de chaque situation.

Cas particulier des colocations

Colocation ou non, l’obligation d’assurance reste la même. Compte tenu de la multiplicité d’occupants, il convient de bien vérifier les clauses prévues en termes de responsabilité contenues dans le bail pour adapter le contrat d’assurance.

Le loueur peut exiger par exemple une clause dite solidaire qui prévoit qu’en cas de défaut de paiement d’un des colocataires, les autres sont responsables et s’engagent à prendre en charge la part manquante. Cela va se répercuter au niveau de l’assurance habitation du logement. Lors de la signature du bail, le propriétaire pourra exiger la fourniture d’une attestation d’assurance habitation soit de la part de chaque locataire (ce qui signifie que chacun d’entre eux doit souscrire une assurance individuelle), soit une seule attestation pour le logement dans sa globalité. Dans ce dernier cas, la souscription du contrat d’assurance habitation sera faite par l’un des colocataires, qui pourra établir un partage des frais avec les autres habitants de l’appartement.

Les mutuelles étudiantes du groupe emeVia, partenaires de la Peep, offrent aux étudiants des packs assurances compétitifs.

Mise à jour septembre 2013