Le numérique à l’Ecole

Le numérique à l’Ecole fait beaucoup parler depuis l’annonce de François Hollande en février 2014 à propos de l’introduction de l’enseignement de la programmation à l’école. Car le numérique ne se limite pas à l’utilisation d’outils (tablettes ou logiciels) ni à la mise en place du très haut débit. L’essentiel est de donner à nos jeunes les connaissances pour qu’ils puissent mieux comprendre et appréhender les outils qu’ils sont et seront amenés à utiliser, et mieux échanger dans le monde professionnel qui les attend demain, sans pour autant en faire tous des informaticiens. Alors que nombre de pays ont déjà pris des mesures concrètes dans ce domaine avec des retours d’expérience, c’est encore aujourd’hui le flou concernant les orientations à prendre par la France (notamment sur la formation des enseignants). Que va-t-il en ressortir pour la formation de nos jeunes dans les années à venir ? La PEEP se doit de participer à cette réflexion, et de défendre ce qu’elle pense être le meilleur pour nos enfants.

 

La PEEP est présente dans le collectif « Education au Numérique » depuis sa création en juillet 2013, regroupant aujourd’hui près de 60 associations. Ce collectif a échoué de peu à la Grande Cause Nationale 2014, et aussi à celle de 2015 à laquelle il avait postulé, la décision finale appartenant au Premier ministre. Cette grande cause nationale aurait permis de mettre en œuvre des actions médiatiques autour de la nécessité de s'ouvrir à la culture numérique et à son bon usage.

Le collectif a été l’occasion de nouer des contacts précieux et solides avec plusieurs associations dont l’Institut des Technosciences de l'Information et de la Communication (ITIC), l’Enseignement Public et Informatique (EPI), la Société Informatique de France (SIF), l’Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique (INRIA) regroupant des enseignants en informatique et autres matières scientifiques (Mathématiques, Physique Chimie, Technologie) et défendant - pour certains depuis plus de 20 ans - l’enseignement de l’informatique en France, aux niveaux lycée, collège et école. Car il n’est aujourd’hui plus concevable de découvrir l’enseignement de l’informatique uniquement dans le Supérieur.

Un premier pas a déjà été réalisé par ces organismes avec l’avènement de l’option Informatique et Sciences du Numérique (ISN) proposée depuis la rentrée 2013 dans la moitié des lycées français pour les classes Terminales Scientifiques. Cette option sera étendue à la rentrée 2015 à toutes les séries du Baccalauréat, et également proposée dès la Première.

 

Mais cela n'est pas suffisant. L'Education nationale n'a plus le choix, face à l'avance prise par de nombreux pays, pour éviter la fracture numérique entre ceux qui maîtriseront culture et outils numériques, et ceux qui n’auront pas accès à cette connaissance. Profitons des expériences déjà lancées par d'autre pays, et évitons de reproduire les mêmes erreurs. Où en est-on aujourd'hui ? Nous sommes face à un flot de mesures annoncées, parfois éphémères ou dans des délais irréalisables.

 

Pour nous, l’Education nationale se doit d’intégrer dans ses programmes une matière Numérique & Informatique, adaptée à chaque niveau (primaire, collège, lycée) permettant à chacun d’appréhender le monde qui nous entoure. Pour cela il faut aussi mettre en place un CAPES et une agrégation en Informatique, formations inexistantes aujourd’hui.

 

Car l’informatique ne se réduit pas à la programmation (ou code). Les notions d’analyse et d’algorithme sont prépondérantes à la conception de programmes. Ces notions peuvent être abordées dès le primaire, et consolidées en collège et lycée.