FAQ Primaire : Scolarité

 

 

 

 

 

Comment sont organisés les cycles en primaire ? 
Trois cycles sont organisés de la façon suivante :
* Le cycle des apprentissages premiers : petite section, moyenne et grande section de maternelle.
* Le cycle des apprentissages fondamentaux : CP, CE1.
* Le cycle des approfondissements : CE2, CM1, CM2. 

Haut de page

 

 

Mon enfant peut-il redoubler en primaire ?

 

Une raréfaction programmée

Selon le ministère de l’Education nationale (Depp- édition 2015 de L’Etat de l’école, page 31), de 1986 à 2014, les  redoublements sont passés, au collège, de 15% en 5e et 3e, de plus de 10% en 6e et 4e à moins de 5%. Au lycée, ils sont passés de 15 à 20% en seconde et terminale à entre 5 et 10%, et de 12% en première à moins de 5%. Ainsi, l’étude pointe page 40, «depuis 2003, l’ensemble du second degré a perdu 166 500 élèves, du fait de la baisse des redoublements ou de la taille des générations (…) La durée de scolarisation diminue légèrement dans le secondaire du fait, en partie, de la baisse des redoublements ». Dans le premier degré, entre 2008 et 2014, selon les évaluations CEDRE, « il apparaît que le pourcentage d’élèves « en retard » a baissé, passant de 15,3 % à 11,4 %, conséquence directe de la diminution des redoublements.

Aujourd’hui

A titre exceptionnel, le redoublement peut être décidé pour pallier une période importante de rupture des apprentissages scolaires. Un dispositif d'aide est mis en place : un programme personnalisé de réussite éducative (PPRE) est alors recommandé. Par « exceptionnel », il faut entendre « une fois ».

Procédure d’appel

Si les responsables de l'enfant sont en désaccord avec la décision du conseil des maîtres, ils disposent d'un délai de 15 jours calendaires (à partir de la réception de la décision) pour faire appel. Ils déposent alors un recours par l'intermédiaire du directeur d'école devant une commission départementale d'appel.

Cette commission est présidée par le Dasen. Elle comprend des inspecteurs responsables des circonscriptions du 1er degré, des directeurs d'école, des enseignants du 1er degré, des parents d'élèves et, au moins, un psychologue scolaire, un médecin de l'Éducation nationale, un principal de collège et un professeur du 2nd degré enseignant en collège. Les parents d'élèves ou le représentant légal qui le demandent sont entendus par cette commission. Le conseil peut ainsi décider du passage de l'enfant dans la classe supérieure, de son redoublement ou du raccourcissement de la durée du cycle d'enseignement. Au cas où le désaccord persisterait, la famille peut faire appel au médiateur de l’Éducation nationale.

Haut de page

 

 

Qu'est-ce que le livret scolaire et à quoi sert-il ?
Le livret scolaire est un document qui rassemble les informations sur le niveau et la progression de l'élève (notes, résultats des évaluations périodiques, indications précises sur les acquis de l'élève dans les différentes matières, propositions de passage).
Le livret scolaire doit être communiqué régulièrement aux parents pour signature.  

Haut de page

 

 

A quoi sert le dossier scolaire et quelle est la différence avec le livret scolaire ?
Contrairement au livret scolaire, qui est propre à chaque étape de la scolarité (il en existe un pour le primaire, un pour le collège et un pour le lycée), le dossier scolaire est unique du cours préparatoire à la terminale et suit l'élève d'établissement en établissement.
Le dossier scolaire garde la trace des évènements qui jalonnent la scolarité (livrets, documents administratifs, comportement de l'élève, situation familiale …) et joue un rôle clé pour l'inscription à l'université ou en classe préparatoire.
Il est destiné à l'administration et n'est donc pas systématiquement communiqué aux parents. Il est toutefois possible aux parents de le consulter en faisant une demande écrite au directeur d'école.  

Haut de page

 

 

Quels sont les recours en cas de désaccord avec une décision de redoublement ?
En fin d'année scolaire, le conseil des maîtres se prononce sur les conditions de poursuite de la scolarité de chaque élève (redoublement, passage, passage anticipé). Selon les cas, un cycle peut en effet être effectué en une année de plus ou de moins que prévu. après réception des propositions du conseil des maîtres, vous avez 15 jours pour faire connaître votre décision. Le conseil des maîtres rend alors sa décision.

Faire appel d'une décision
Si vous la contestez, vous pouvez, dans un délai de 15 jours, former un recours motivé qui sera examiné par la commission départementale d'appel chargée d'examiner les problèmes de divergences de vue sur l'orientation entre les familles et l'équipe pédagogique.
Présidée par l'inspecteur d'académie, elle se compose d'un inspecteur responsable d'une circonscription du premier degré, de deux directeurs d'école, de deux enseignants du premier degré, d'un psychologue scolaire, d'un médecin de l'Education nationale, d'un principal de collège, d'un professeur du second degré enseignant en collège et de quatre représentants des parents d'élèves. Les décisions prises par la commission d'appel sont définitives.  

Haut de page

 

 

Mon enfant a-t-il des devoirs obligatoires à faire à la maison ?
Les élèves peuvent avoir du travail personnel à effectuer à la maison.
D'après les textes officiels, il ne peut s'agir que de travail oral ou de leçons à apprendre et non de devoirs écrits. Cependant, de nombreux enseignants donnent de petits exercices d'application ou de préparation à effectuer à la maison.  

Haut de page

 

 

Quelles sont les autres dispositifs et structures d'aide aux élèves en difficulté dans le primaire ? 

  • L'aide personnalisée

Selon le principe fondamental de l'égalité des chances, l'aide personnalisée permet d'apporter une aide gratuite et immédiate aux élèves qui rencontrent des difficultés d'apprentissage. L'école leur propose différentes modalités de prise en charge, adaptées à leur besoin avec un objectif commun : faire réussir l'élève en renforçant sa motivation et en développant son autonomie.
C'est le maître de la classe qui met en œuvre cette aide personnalisée. L'adhésion des parents et le volontariat de l'enfant sont indispensables pour la mise en place de ce soutien.
Cette aide personnalisée s'adapte à l'âge de l'enfant, à son emploi du temps et à la nature des difficultés rencontrées. Elle peut prendre place à plusieurs moments de la journée : le matin avant la classe, pendant la pause du déjeuner ou après l'école. L'organisation en est variable selon les écoles, la plupart opte pour quatre séances de 30 minutes. En moyenne, un élève sur 4 bénéficie de ce dispositif.

  • Stages gratuits de remise à niveau

Durant les vacances scolaires les élèves de CM1 et de CM2 peuvent suivre des stages gratuits de remise à niveau. Trois sessions sont organisées : une semaine au printemps, la première semaine de juillet et la dernière semaine des vacances d'été. Les élèves bénéficient d'un enseignement adapté en français et en mathématiques qui privilégie une approche personnalisée. Ces stages réunissent les enfants dans les locaux scolairesn en petits groupes de 4 à 6 élèves, encadrés par un enseignant du premier degré volontaire. Soumis à l'adhésion des familles, il permet d'offrir gratuitement un soutien scolaire de qualité particulièrement utile pour les élèves qui d'apprêtent à entrer au collège.

  • Programme personnalisé de réussite éducative

En fonction des difficultés rencontrées par les élèves, l'aide personnalisée peut s'intégrer à un programme de réussite éducative (PPRE), qui se concentre prioritairement sur le français et les mathématiques. Une aide pour tous les élèves "qui risquent de ne pas maîtriser le socle commun". Les enseignants peuvent également faire appel aux RASED (réseaux d'aides spécialisées aux élèves en difficulté).
Ceux-ci sont composés de psychologues scolaires et de professeurs des écoles spécialisés. Ils viennent en aide aux élèves qui éprouvent des difficultés à lire ou à s'exprimer, mais aussi à ceux qui souffrent d'un manque d'autonomie ou qui ne parviennent pas à s'adapter aux exigences scolaires.

Haut de page